Bullet Journal Le Bullet Journal 101

Le Bullet Journal: Comprendre la méthode

septembre 22, 2017

Maintenant que vous avez déterminé que le Bullet Journal est pour vous, et que vous avez rassemblé votre matériel et vos idées, l’étape suivante est de s’approprier la méthode.

La méthode inventée par M. Ryder Carroll a pour but de permettre la consigne rapide et efficace de nos tâches et de nos activités dans notre journal. M. Carroll conseille ainsi l’utilisation d’une légende simple et de modules pour catégoriser les différents types d’entrées.

Voici en bref, la méthode du Bullet Journal, selon son inventeur.

La légende

La légende divise les entrées en trois catégories : les tâches, les évènements et les notes. Voici comment les inscrire dans votre Bullet Journal :

Les tâches

Les tâches sont les choses que vous voulez accomplir à un moment précis : en bref, votre « to-do list ». Lorsque la tâche est accomplie, on y inscrit un « X » au travers du point. Si la tâche a été planifié à une date ultérieure précise (par exemple, la tâche « prendre un rendez-vous chez le dentiste »), on met une pointe de flèche vers la gauche sur le point.  Si finalement la tâche n’a pas été faite au moment voulu, on trace une pointe de flèche vers la droite une fois qu’elle a été reportée.

Les évènements et les notes

Le cercle est utilisé pour noter les évènements prévus. Par exemple : les rendez-vous chez le médecin, les soupers entres amis, les heures au travail, etc.

Le tiret vient avant des notes. Par exemple : des détails importants, des rappels, etc.

Les modules

Pour optimiser l’organisation, le système du Bullet Journal est divisé en sections appelés « Modules ». Ces modules permettent de séparer les entrées par catégories. Voici une liste (non exhaustive) des modules que vous pouvez inclure dans votre Bullet Journal ainsi que des exemples d’utilisations possibles.

L’index

L’index est utilisé au début du journal et on y inscrit les entrées avec leur numéro de page. L’index permet ainsi de retrouver facilement des pages importantes.

La page de l’année (Future Log)

Cette page permet de noter des évènements dans un futur éloigné. Un aperçu général de chaque mois y est inscrit avec les rendez-vous et évènements prévus d’avance.

« Future log » avec un calendrier de l’année par @PlanWithAdy.

La page du mois (Monthly Log)

Cette page permet d’avoir un aperçu du mois qui s’en vient. Vous pouvez l’utiliser pour noter les tâches que vous ne faites qu’une fois par mois, vos rendez-vous du mois, etc.

monthly log mois juin plan with me
« Monthly log » du mois de juin. Page 1 et 2 de ma planification mensuelle du mois de juin 2018.

La page de la semaine (Weekly log)

Dans le même principe que la page du mois, la page de la semaine permet d’avoir un regard sur la semaine à venir. La page de la semaine n’est pas utilisé dans le système créé par Ryder Carroll mais de nombreux utilisateurs du Bullet Journal s’en servent, moi y compris. (Mise à jour du 20/06/2018: je n’utilise plus le Weekly log, et j’explique pourquoi dans cet article.)

Les pages journalières (Daily Log)

Dans les pages de la journée, on y inscrit les évènements du jour, les tâches que l’on veut accomplir, des notes sur la journée, etc. C’est vraiment dans ces pages que la légende et le principe de la « to-do list » sont utilisés.

daily log bullet journal
Les « Daily Log » que j’utilise présentement. Une colonne par jour, avec la liste des choses à faire ainsi que les évènements.

La migration

Un dernier élément important du système du Bullet Journal est la migration. L’idée est de réécrire les tâches et les évènements pour les « migrer ». Par exemple, une tâche, qui n’a pas été complétée le jour voulu, est réécrit le jour suivant dans le but d’être accomplie. Lorsque la tâche a été retranscrit, on l’indique avec la flèche vers la droite.

Un autre exemple de l’application de la migration : un évènement qui avait été noté sur la page de l’année (Future Log) est retranscrit lorsque vient le temps de faire la page du mois dans lequel il est planifié. Ainsi, il faut vérifier la page de l’année avant de remplir la page du mois.

Conclusion

Le système organisationnel inventé par M. Carroll est simple mais complet. Dans cet article, je n’ai pas tout expliqué de la méthode décrite par M. Carroll puisqu’il y a certains items que je n’utilise pas. Pour de plus amples explications sur le système du Bullet Journal, ainsi que pour les détails que j’ai omis, je vous invite à visiter le site web officiel du Bullet Journal. www.bulletjournal.com.

Utilisez-vous la méthode exacte telle que prescrite par Ryder Carroll? Ou l’avez-vous adaptez à vos besoins? Laissez-moi savoir dans les commentaires! 🙂

À la prochaine !

Mélanie


Nouvel utilisateur du Bullet Journal? Voici mes autres articles pour débutants:


la méthode bujo

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.